L'âne du colonel [Brochure]

L'âne du colonel by John A. Kaiser
Spanish:
The Colonel's Donkey: Gospel Brochure, Large Print
BTP#:
#41998
Cover:
Brochure de l'Evangile, en gros caractères, 14-Point Type
Page Size:
3.7" x 8.5"
Pages:
6 pages
Price:
Quantity
Price Each
1-11
$0.20
12-49
$0.17
50-99
$0.16
100+
$0.12
Quantity
Price Each
1-11
$0.20
12-49
$0.17
50-99
$0.16
100+
$0.12
Quantity:

Other Formats

Gospel Brochure, Large Print, 14-Point Type: $0.20
The Colonel's Donkey by John A. Kaiser
BTP#:
#40952
Cover:
Gospel Brochure, Large Print, 14-Point Type
Page Size:
3.7" x 8.5"
Pages:
6 pages
Price:
Quantity
Price Each
1
$0.20

Full Text of This Product

Il y a plusieurs années, le Colonel Jean Charles Beckwith a pris sa retraite de l'armée britannique et a déménagé au sud-est de la France pour servir le Seigneur. Il voulait aider les humbles croyants là-bas et annoncer l'évangile de notre Seigneur Jésus-Christ.

Un jour, il a rencontré un homme pauvre, qui s’appelait Botolon et qui était bien connu dans cette région du pays. Botolon gagnait sa vie en livrant du charbon et du bois à l'aide de son âne—qui était aussi bien connu comme «L’âne de Botolon.» Mais, ce jour-là, Botolon n’était pas avec son âne, et il pleurait.

«Quel est le problème mon ami?» demanda le Colonel Beckwith.

«Ah monsieur,» répondit le pauvre homme, «ils vont prendre mon âne, et sans elle, ma famille et moi nous allons mourir de faim.» Puis il raconta comment un homme à qui il devait de l'argent avait réclamé son âne, avec l'intention de le mettre dans sa propre écurie.

Le Colonel a été touché par son histoire et lui a demandé combien il devait. Quand Botolon lui a révélé le montant, le Colonel a dit, «Eh bien, mon ami, seriez-vous prêt à me vendre votre âne, et alors vous pourriez payer l'homme à qui vous devez la dette avec l'argent que je vous donne pour votre âne?»

Botolon était en accord et il a apporté l'âne au Colonel Beckwith. Après avoir reçu l'argent, Botolon s’est tourné avec un cœur lourd, mais le Colonel a dit:

 «Ah, vous pouvez amener l'âne avec vous pour le moment. Vous êtes bienvenue de l'utiliser jusqu'au jour où je viens le réclamer. Cependant, vous devez comprendre que l'âne m’ap-partient et que je ne peux pas permettre personne de le réclamer pour aucune raison que ce soit.»

La surprise et la joie de pauvre Botolon peuvent être mieux imaginées que décrit. Comme il était heureux! Quant à l'âne, cet incident l'a rendu plutôt célèbre dans la région. De ce moment-là, au lieu d'être appelé «L’âne de Botolon» il était connu comme «L’âne du Colonel.»

Cet incident nous offre une merveilleuse illustration de ce que Dieu a fait pour ceux qui font confiance au Seigneur Jésus-Christ comme Sauveur. Nous étions perdus et condamnés sous la puissance de Satan à cause du péché. Mais Jésus est mort sur la croix; et a versé son sang pour payer la dette du péché afin de racheter nos vies et nos âmes à Dieu et pour Dieu. Le prix a été payé et le paiement est final. Tout comme l'âne du colonel n’appartenait plus à Botolon, il était maintenant à lui pour utiliser mais non pour le perdre, ainsi la vie éternelle qu’un croyant reçoit comme un don de Dieu ne peut lui être enlevée—il n’est pas à lui pour la perdre. Jésus a dit, «Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.» Jean 10:28-29.

La parole de Dieu nous dit aussi, «et qu'il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.» 2 Corinthiens 5:15. «Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.» 2 Corinthiens 5:17. «Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse.» 2 Timothée 1:7.

En terminant cette histoire, la dette a été payée, et l'incertitude, la peur et la tristesse ne sont plus. L'âne, qui appartenait auparavant à Botolon, avait maintenant une nouvelle sécurité pour l'avenir et une identité nouvelle et supérieure. Donc, c’est la même chose avec ceux qui sont «en Christ». La grâce de Dieu et Son salut valent beaucoup plus que la généreuse disposition du Colonel Beckwith pour Botolon et son âne.

Après l'intervention du Colonel, la sécurité de Botolon et de l'âne dépendait de l’œuvre du Colonel et de la parole du Colonel—pas sur Botolon, et non sur l'âne. Jésus a dit, «En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.» Jean 5:24. Il n’y a qu’une seule façon de passer "de la mort à la vie», et cela arrive qu'une seule fois.

Après que le Colonel avait acheté l'âne et l’avait restauré à Botolon, Botolon et l'âne avait aussi une nouvelle responsabilité - de bien travailler et de bien agir pour le bien du Colonel qui avait été si gentil envers lui—non pas pour obtenir la faveur du Colonel, mais pour l'honneur du Colonel.

Est-ce que les gens vous connaissent comme quelqu'un qui appartient au Seigneur Jésus-Christ? A Qui appartenez-vous? «Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu'il s'éloigne de l'iniquité.» 2 Timothée 2:19. La fondation du salut du croyant est l'œuvre de Dieu et ne peut pas échouer. La grande responsabilité du croyant est de bien représenter le Seigneur.

En faisant ses affaires, quelqu'un aurait pu dire à Botolon: «Bonjour, Botolon Comment allez-vous et votre âne aujourd'hui?» En souriant, Botolon aurait pu répondre, « Nous sommes bien, merci; mais ce n’est pas mon âne. C’est l'âne du Colonel! » Et puis il lui pourrait raconter, avec joie, la bonté du Colonel.

Jouissez-vous de la sécurité et de l’œuvre de Jésus Christ et de la parole de Dieu? Avez-vous une histoire à raconter—un Sauveur et un Ami à honorer?